Background T4C

De Le Guide de Neerya
Aller à : navigation, rechercher

Il y a bien longtemps, le peuple des Elfes avait la main mise sur le monde. L'éclat de leurs oeuvres était si vif qu'il éclipsait celui du soleil, laissant dans l'ombre les civilisations naissantes telles que les Nains et Humains. C'était un âge de légendes et de héros, d'incroyables accomplissements et de hauts faits, une époque à laquelle le monde connaissait la vraie grandeur. Cette ère semble bien lointaine désormais, effacée par le destin et la décadence. Victimes de leur arrogance, les Elfes ont complètement disparu aujourd'hui. Leur perte était écrite dès lors qu'ils ont choisi d'ignorer les avertissements de l'Haruspice, annonciateur des quatre prophéties...


Il apparut il y a quelques milliers d'années, la nuit précise où les planètes et la constellation du Centaure étaient alignées. Créature fétide de cauchemar, il avertit tous ceux qui daignaient lui prêter attention qu'une épée de Damoclès pesait sur leur peuple. Malgré ses avertissements et prédictions, les Elfes étaient devenus si vaniteux et arrogants qu'ils ne l'écoutèrent guère. L'Haruspice s'en alla, promettant de revenir au moment opportun pour appliquer son Jugement.


Quelques générations plus tard - période assez courte pour les Elfes - l'Haruspice revint sous un nouvel alignement des planètes et de la constellation du Centaure. Les Elfes avaient oublié ses avertissements passés et lorsque la Malédiction s'abattit sur eux, ils furent sans défense. Malgré leurs connaissances des arcanes et leurs compétences magiques, ils ne purent faire face aux pouvoirs déifiques qui les terrassèrent. Quand l'Haruspice quitta leurs terres, il ne restait plus que ruines et poussières. On dit que les vents portèrent la puanteur de la mort jusque dans les villages nains du Nord d'Arakas. Ces derniers y virent un signe présageant l'arrivée du mal et décidèrent en conséquent de préparer leurs défenses. Quand l'Haruspice vint les avertir à leur tour que l'heure du Jugement était proche et qu'un grand danger pesait sur leur peuple, ils prirent peur et fuirent face à l'apparence abominable du prophète. Il s'en alla alors, stipulant bien que leurs accomplissements seuls n'étaient pas gage d'un peuple digne.


Un millier d'années plus tard, le destin marqua à nouveau le ciel par l'alignement providentiel. Les Nains avaient évolué vers une société portée sur l'artisanat. Ils avaient construit de grandes villes et servaient fidèlement leur dieu. Des prophéties lointaines les avaient averti d'un destin similaire à celui des Elfes ; les Nains avaient donc pris soin de se préparer pour la Troisième venue de l'Haruspice. Malgré cela, le soir où le Juge fit son apparition, ils prirent cette créature dont ils ne supportaient ni la vue ni l'odeur pour un démon des enfers qu'ils attaquèrent sans sommation. D'après les historiens, c'est cette erreur précise qui causa la perte des Nains. Certains d'entre eux affirment que des Humains furent témoins de la scène et que l'Haruspice les avertit du Jugement prochain de l'humanité. Si tel est le cas, les Humains seraient tenus de se montrer plus dignes que les Elfes et Nains avant eux.


Maintenant, il est possible que rien de tout cela ne soit vrai, que nous ne sommes qu'un peuple inquiet vivant sous un alignement des étoiles inhabituel apparu pour la dernière fois il y a près d'un millier d'années. Mais peut-être, simple hypothèse, qu'une part de vérité se cache dans ce conte. Peut-être que l'Haruspice existe vraiment et qu'il arpente nos terres au moment-même où nous parlons, marchant à nos côtés pour nous Juger et nous tourmenter si nous nous révélons indignes de survivre. Alors, petit scélérat, avant que je ne te tue pour tes crimes, avant que je ne condamne ton âme au feu éternel, réponds à cette unique question.


Es-tu digne, manant ?